10 questions pour comprendre l’e-reputation

A la moitié de l’année 2011, Facebook, emblème du web 2.0, affichait 700 millions d’utilisateurs . Rapporté à la population mondiale, 10% des habitants de la Terre y seraient inscrits, communiqueraient entre eux, s’exprimeraient d’égal à égal, y compris avec les marques. Des chiffres certes à modérer : Chaque compte n’équivaut pas à un utilisateur. Mais Facebook n’est pas le seul acteur de la révolution du 2.0, YouTube, Twitter, TripAdvisor, Google+, LinkedIn…pour ne citer que les plus importants. Tous participent à cette démultiplication exponentielle des échanges et aux bouleversements qu’elle entraine. Bouleversements économiques et techniques certes, mais aussi, nous le verrons sociaux et sociétaux.

Pourquoi s’attarder sur le 2.0 ? Parce qu’il est le dernier élément d’une série d’innovations qui ont bouleversé les rapports de communication connus à ce jour. Et la communication étant le paradigme de nos sociétés, ce sont tous les rapports de forces qu’il a modifié en profondeur. En 1999, Ignacio Ramonet, Rédacteur en Chef du Monde Diplomatique à l’époque, érigeait Internet au rang de Dieu , les « Autoroutes de l’information » revêtant les 4 caractéristiques célestes : planétaire, permanent, immédiat et immatériel. Avec le 2.0 ce sont les utilisateurs qui se retrouvent investis de ces attributs.

Un pouvoir divin

Dorénavant, la voix d’un inconnu peut faire jeu égal avec celle d’un expert, d’une marque, d’une société, d’une institution. Et les utilisateurs ne se privent pas ! Les américains publient à eux seuls 250 milliards d’avis et commentaires par an. Lors de la catastrophe du golfe du Mexique, BP comptait 16 000 followers sur son compte Twitter, Un compte parodiant le géant britannique du pétrole recensait 180 000 followers . 11 fois plus ! Un phénomène dont la puissance n’est pas que quantitative. Elle est aussi qualitative. Dorénavant, 90% des internautes font plus confiance à l’avis d’un inconnu en ligne qu’à une publicité.

Des dangers à hauteur de ce pouvoir divin
Tout le monde parle. Tout le monde parle de tout. Tout le monde parle de tout le monde. Dans cette orgie communicationnelle les meilleures intentions côtoient les plus répréhensibles. La rumeur, la propagande, la manipulation y font également leur lit. Particuliers, personnalités, sociétés, hommes politiques, institutions et même Etats, comme l’illustrent les Printemps arabes, jouent leur image. Elle se nomme ici e-reputation.

Nous vous proposons une plongée en 10 questions sur le passé, le présent et le futur, de cette notion s’imposant peu à peu à peu comme centrale du paysage numérique mondiale. Une notion qui est à la confluence de nombreuses autres. Une notion qui déborde sur tous les corps de métiers du web. Nous pousserons notre réflexion sur les « pourquoi » et les « comment » afin de mieux cerner les mécanismes sous-tendant l’essor de cette notion. Nous tenterons d’explorer toutes les branches des nouveaux réseaux qui se dessinent, toutes les arborescences de ce nouveau savoir afin de mieux expliquer et donner à cerner un phénomène du Réseau, un phénomène en réseau. En y répondant, nous identifierons les « Quand », « Qui » et « Où ».

Historique, nous reviendrons sur les évolutions de l’Internet, depuis son apparition il y a deux décennies à nos jours, qui ont amenées à l’émergence du concept d’e-reputation.
Factuel, nous vous donnerons les notions et les chiffres-clés nécessaires à appréhender cette nouvelle notion. Technique, nous vous présenterons l’importance qu’ont joués les structures des systèmes d’information dans cette révolution. Sociologique, nous tenterons de mettre en lumière les impacts que ces bouleversements ont d’ores et déjà provoqués, en profondeur, sur nos sociétés.
Enfin, prospectif pour conclure, nous essaierons d’anticiper les prochaines étapes et conséquences de cette évolution.

Une approche complète pour appréhender cette mutation profonde : celle qui transforme notre société de l’information, en une société de la discussion. Une mutation en douceur mais en profondeur, qui est d’ores et déjà notre réalité.

Embarquement !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>