Twitter, Facebook et les printemps arabes

Après des années de régimes dictatoriaux, l’année 2011 débuta par des mouvements contestataires agitant le Maghreb. Les autorités les ont  réprimés souvent avec violence, parfois avec des morts. En Tunisie, un homme s’immole. Les réseaux Twitter et Facebook sont abondamment utilisés pour relayer l’information .Celle-là, le nombre de blessés, de morts, les affrontements, des défaites de la police, de l’armée… Chacun de ces échanges entame peu à peu l’e-réputation du président  Ben-Ali. Il avait tenté de mettre en place un cyber-régiment pour museler Internet[1]. Peine perdu. Son régime sera le premier à tomber dans ce « printemps arabe ».

En Egypte, la mesure tentée a été encore plus radicale. Coupure du réseau. Peine perdue ! Des FAI improvisés se sont montés, le réseau de téléphone portable a fourni des accès… l’e-reputation du  président Moubarack n’a pu être protégée. La rue le renversera.

Au moment où nous écrivons, en Syrie, le Président syrien Bachar El-Assad, semble avoir réussi à museler Internet, il est encore en poste. Au Yémen, au Tchad, la rue est toujours en ébullition, Internet y semble moins utilisé. Bien-sûr, nous ne disons pas que ces régimes se sont écroulés uniquement à cause de la destruction de leur e-reputation. Mais il s’agit d’une des composantes qui a provoqué leur chute. Dans de nombreuses révolutions modernes (Pologne, Allemagne, Russie, Roumanie…), les destructions d’images ont suffi à révéler les faiblesses des régimes et à galvaniser les contestataires. Lors du Printemps arabe, ces destructions d’image se sont faites en partie sur Internet.

One thought on “Twitter, Facebook et les printemps arabes

  1. Un bon article spinné tous les 3 flux RSS permettrait de passé pinguin à mon avis. À savoir qu’il est aussi possible d’utiliser les balise rel= »canonical » de temps en temps pour dire que la source n’est pas de vous (de temps en temps)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>